Alarme sociale au BNIA

Alarme sociale au BNIA
Dans le cadre de la charte relative à l’alerte sociale, le SATAC UNSA a déposé, jeudi 7 mai, une alarme sociale concernant le BRIA/BNIA du Bourget : Ce service est victime – comme beaucoup d’autres – d’un sous-effectif chronique, mais doit, simultanément pallier le sous-effectif aggravé du BRIA de Lille que le DSNA a annoncé, à la surprise générale au cours du dernier CTP/DSNA, vouloir fermer avant la fin de l’année (le SATAC UNSA veillera, bien-sûr, à ce qu’un accompagnement social soit mis en œuvre à Lille). Aucune étude de sécurité n’ayant été menée, les conditions dans lesquelles ces transferts de tâches s’opèrent préoccupent les personnels et le SATAC UNSA… d’autant plus que cette nouvelle « organisation » a fortement dégradé leurs conditions de travail. Lire la lettre du SATAC UNSA au DSNA
Dans le cadre de la charte relative à l’alerte sociale, le SATAC UNSA a déposé, jeudi 7 mai, une alarme sociale concernant le BRIA/BNIA du Bourget : Ce service est victime – comme beaucoup d’autres – d’un sous-effectif chronique, mais doit, simultanément pallier le sous-effectif aggravé du BRIA de Lille que le DSNA a annoncé, à la surprise générale au cours du dernier CTP/DSNA, vouloir fermer avant la fin de l’année (le SATAC UNSA veillera, bien-sûr, à ce qu’un accompagnement social soit mis en œuvre à Lille). Aucune étude de sécurité n’ayant été menée, les conditions dans lesquelles ces transferts de tâches s’opèrent préoccupent les personnels et le SATAC UNSA… d’autant plus que cette nouvelle « organisation » a fortement dégradé leurs conditions de travail. Lire la lettre du SATAC UNSA au DSNA

À lire aussi

Licence ANSO et licence AMS : un double-danger !!

Le Directeur de la DSNA a répondu défavorablement à la demande de l’UNSA UTCAC d’inscrire …